Les J-drama sur Netflix #1

April 30, 2018


Après quartes semaine sans nouvelles, me voici de retour sur le blog ! Suite à un petit burn out concernant la blogosphère, il m’était impossible de terminer les articles que je vous avais préparé. c’est donc avec l’esprit libre que je reviens vous faire part de ce nouvel article concernant les drama japonais sur Netflix ! 

Il était grand temps que j’en parle ! Avec l’arrivée ces derniers mois de quelques (très bon) j-drama sur la plateforme, je me trépignais d’enfin pouvoir vous écrire un article complet avec une dizaine de drama à vous présenter ! Car oui, c’est ridicule de n’en présenter que 1 ou deux alors que vous êtes habitué à plusieurs critique lorsque je fais ce genre d’article .

Petite précision avant de commencer : j’habite en Belgique, il se peut donc que certains drama soit accessible en Belgique, mais pas en France (et inversement) donc il s’agit d’une liste de ceux dont j’ai accès sur le territoire belge.

C’est partit mon kiki ! 

Good morning call ( saison 1 ) :

 

Résumé : quand ses parents partent à la campagne reprendre la ferme de ses grand-parents, Yoshikawa Nao se retrouve enfin à vivre seule dans son propre appartement ! Cependant, elle va devoir le partager avec un colocataire quelque peu particulier… Il s’agit de Uehara Hisashi, le garçon le plus populaire de son école. Leur colocation doit absolument rester secrète. Mais les deux jeunes gens vont devoir faire face à différents problèmes au sein de cette colocation peu commune, comme par exemple la fermeture de leur agence et les problèmes d’argent !

Avis : alerte mouillage de petite culottes, beau gosse en approche ! Je vous laisse deviné que j’ai adoré ce drama ou vous avez compris ? Sérieusement qui n’a jamais voulu se retrouver dans le même appartement qu’un super beau gosse ??? Qui ????

Ps : ceci est la critique la plus constructive du monde !

Mischievous kiss love in tokyo ( saison 1 ) :

Résumé : lors de la cérémonie d’entrée au lycée, Aihara Kotoko, une élève pas très brillante rencontre pour la première fois Irie Naoki, un génie au QI de 200 : c’est le coup de foudre.
Après avoir longtemps gardé ses sentiments pour elle, Kotoko prend son courage à deux mains et lui écrit une lettre. Elle la tend à Naokiau lycée, mais ce dernier la refuse froidement en lui confiant qu’il n’aime pas les filles stupides. Celle-ci n’étant pas du genre à se décourager, essaie de surmonter cette humiliation publique avec l’aide de ses amis.
Un jour, sa maison se retrouve soudainement détruite par une météorite, laissant Kotoko et son père démunis. Mais l’ami de ce dernier les invite chaleureusement à partager son toit. Qui aurait pu se douter que le meilleur ami du père de Kotoko se trouvait aussi être le père de Naoki ?
Dès lors, Kotoko et Naoki devront apprendre à vivre ensemble et s’adapter à cette nouvelle situation.

Avis : j’ai beaucoup apprécié ce drama, même si j’avoue avoir eu envie de frapper plusieurs fois Naoki de par son arrogance.

My little lover :


Résumé : Horikiri Chiyomi, une lycéenne brillante, danseuse énergique et auteure de fiction et Minami Shunichi qui partage la même classe qu’elle, étaient des amis d’enfance mais surtout, tous deux étaient amoureux. Après le départ du père de Shunichi, ce dernier a soudain arrêté de parler à Chiyomi.
Un jour, suite à une dispute avec ses parents, Chiyomi se retrouve dehors en plein milieu d’une tempête. Elle fait alors le vœu de retourner en enfance. À son réveil, elle ne mesure plus que 15 cm. Elle doit alors compter sur le soutien de Shunichi pour cacher la vérité à ses parents et la cacher en attendant qu’elle retrouve sa taille normale.

Avis : les effets spéciaux ne sont certes pas oufissime, mais c’est un drama très frais qui sent bon le printemps. À absolument voir pour fêter le retour du soleil ! 

Re: Mind :

Résumé : Des lycéennes de la même classe se réveillent assises autour d’une table.
Elles sont enfermées, mais ne se rappellent pas ce qui les a amenées dans cette situation.

Avis : j’ai un avis particulièrement mitigé pour celui-ci, à dire vrai l’intrigue m’a mise en haleine jusqu’au bout, mais je reproche un jeu d’acteur un peu trop sur joué ainsi qu’une fin incomplète qui nous apprend qu’il faut réfléchir à deux fois avant de faire un plan machiavélique. Malgré tout ca… J’espère qu’il va y avoir une saison 2 ! 

Atelier :

Résumé : Mayuko est employée dans une société de lingerie de luxe, Emotion, à Ginza. Elle va devoir se confronter aux exigences de sa patronne, Nanjo Mayumi, ainsi qu’à tout un tas de valeurs nouvelles pour elle, en tant qu’innocente fille de la campagne.
Malgré tout, elle apprécie de plus en plus son travail dans le milieu de la mode et évolue grâce aux gens qui l’entourent.

Avis : il s’agit en quelque sorte d’un remake du diable s’habille en prada qui n’est ni exceptionnel ni mauvais, il passe tout simplement le temps. Je le conseille tout de même aux amoureux du milieu de la mode et du textile. 

Terrace house – Aloha state :

Résumé : Terrace House est une émission de télé-réalité dans laquelle 6 inconnus se retrouvent à cohabiter ensemble. Une maison et deux voitures sont mises à leur disposition. Ils n’ont plus qu’à faire connaissance et vivre ensemble pendant environ 3 mois.

Avis : ne vous attendez surtout pas à une télé réalité comme on l’entend à l’heure actuelle avec des dizaines de personne avide de fric plus “stupide” les uns que les autres. Que nenni ! Terrace House à pour simple principe “d’observer” des inconnus faire connaissance dans une même maison, un peut comme le ferait n’importe quel être humain normaux en colocation par exemple : aucuns défis et rien a gagné. Mais ce qui rend la chose intéressante pour les fans du japon c’est qu’on peut mieux comprendre la façon d’être des Japonais au niveau sentimentale et de mettre à la poubelle certains cliché des japonais.

 
Erased :

Résumé : après le meurtre de sa mère, Fujinuma Satoru remonte le temps et tente d’empêcher l’événement qui en fut le déclencheur : une tragique série d’enlèvements d’enfants qui a eu lieu dix-huit ans auparavant.

Avis : vous avez fondu pour irie dans le drama “Mischievous kiss love in tokyo” ? Vous avez donc sûrement reconnu (ou pas) Yuki Furukawa qui joue son deuxième rôle principal dans un drama Netflix (ils aiment le recyclage d’acteur à ce que je vois) pour notre plus grand bonheur ! Si vous vouliez le retrouver en beau gosse, vous pouvez vous rabiller : autant son rôle dans MK crie le fan service, autant son rôle dans Erased crie le “, c’est quoi ce otaku paumé” , la fan girl de kabe don que je suis est horriblement déçue… Fort, heureusement, j’ai vite oublié ma déception: le drama est beau et l’histoire est captivante. j’ai juste malheureusement trouvé que le coupable de l’histoire était un peu trop évident, car c’est loin d’être la première fois que je vois ce “genre” de meurtrier dans un drama/film d’horreur japonais. Mais il en vaut vraiment le détour !

Million yen women :


Résumé : Cinq femmes aussi sublimes que mystérieuses emménagent avec Shin, un romancier raté, qui gère leur curieuse maisonnée en échange d’une coquette somme mensuelle.

Avis : c’est de loin le drama le plus surprenant que j’ai vu jusqu’ici. Avec son ambiance pesante tout au long des épisodes et ces quelques scènes de sex, nous sommes vraiment très loin du type de série que j’aime, mais je me suis laissée littéralement emportée par l’intrigue. Mais le plus intéressant reste le développement des personnages, je me suis 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

mes video favorites